Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Sang des Femmes
  • Le Sang des Femmes
  • : BIENVENUE dans ce blog, qui fait suite à un cycle radiophonique menstruel consacré aux mentruations. Emission "Les Petits Papiers", sur les ondes de Canal Sud Radio 92.2FM à Toulouse. Proposé par Fatima Guevara, Isabel S., S. Bockel & Or-Or.
  • Contact

NEW : Le SANG des FEMMES II

:::::: NEW :::::: Pour continuer de vous instruire sur les menstruations voici la suite de ce blog

sur "Le SANG des FEMMES II", et l'adresse la voilà : http://lesangdesfemmes2.blogspot.com

:::::: NEW :::::: avec les rubriques habituelles et l'actualité des menstruations : le marketing des menstruations, les innovations ...

/ / /

   xxx       LA MARQUETTE ET LE POINT DE CROIX      xxx  

"Marquer" nous renvoie à la "marquette", en France 
cette pièce de tissu ou de toile à canevas carrée
était confiée à la jeune fille à sa puberté, à la période des premières règles,
elle devait  la broder au fil rouge. Elle devait exécuter  toutes les lettres de l'alphabet
et tous les chiffres, ainsi que son prénom et son nom, ainsi que son âge, et la date.

"Façons de dire, façons de faire" est un ouvrage de l'ethnologue Yvonne Verdier

   

   Un alphabet rouge brodé au point de croix sur une toile ancienne, des lettres, majuscules, minuscules, de styles différents, quelques fleurs stylisées, une frise tout autour, une date, un nom de lieu, un prénom, celui de la brodeuse, avec son âge, le plus souvent entre 6 et 12 ans... 

   Ainsi se présente d'ordinaire le "marquoir", mot presque oublié, qui raconte à notre imaginaire, avec une grande fraîcheur, l'histoire des grands-mères de nos grands-mères. Franche et simple écriture qui n'existerait pas sans la trame qui lui sert de page blanche.*

   Lorsqu'au XVIIe siècle les petites filles commencent à apprendre à lire, à la maison d'abord, puis dans des institutions religieuses, la broderie vient juste après la lecture dans la suite de leurs travaux. Durant plusieurs décennies, c'est par le fil rouge que les petites filles accèdent au premier degré de l'écriture. La plume ce sera pour plus tard... parfois jamais. 
    De l'école religieuse à l'enseignement public, le point de croix, appelé aussi "point de marque"trouve sa place dans les programmes scolaires. Les fillettes apprennent à lire, à écrire, à compter et travaillent chaque jour à leur "marquette", cette pièce de tissu sur laquelle elles s'exercent à broder l'alphabet et les chiffres qui marqueront un jour leur linge. De marquette en marquette, elles sauront bientôt broder "par coeur" ces lettres rouges, et devenues expertes, réaliseront alors leur marquoir.  

    Ces pièces, souvent mentionnées dans les testaments tant elles sont importantes dans la généalogie féminine, sont parfois de véritables petits chefs-d'oeuvre qui passent de mère en fille. Les collectionneurs d'aujourd'hui se souviennent-ils qu'au sortir de l'école, les filles préparaient leur trousseau et le marquaient de leurs initiales en attendant sagement un mari ? Ainsi, de l'enfance à l'adolescence, le point de croix accompagne l'attente et la transformation des jeunes filles.   

    Il n'y a pas bien longtemps encore, en milieu rural, "marquer son linge" avait un double sens dans l'univers féminin qui s'affairait autour du trousseau des filles pubères. Ce dernier les accompagnera, jeunes femmes, dans leur nouvelle existence et sera intimement mêlé à tous les évènement de leur vie. 

    Dans la joie ou la souffrance, de la naissance à la mort, linge sali, lessivé, blanchi, mais portant toujours dans un coin ces lettres rouges : traces indélébiles d'une identité de femme qu'il nous arrive encore de retrouver dans nos armoires. Trousseau, lieu de mémoire.

Symbolique du rouge de l'amour, du sang, de la vie.
(extrait "La Broderie du Linge de Maison" de Eglé Salvy)

Partager cette page

Repost 0